Interpellation: les problèmes d'effectifs de la police cantonale vaudoise (dépôt lors de la séance du Grand Conseil du mardi 18 décembre 2007, réponse adoptée par le Conseil d'Etat le 19 novembre 2008)

En marge du débat parlementaire sur le projet de budget 2008 de l'Etat de Vaud, les effectifs insuffisants de la police cantonale ont été pointés du doigt, tant par un certain nombre de députés que par les médias.

La sécurité des personnes et des biens fait partie des tâches centrales de l'Etat. Elle constitue une condition essentielle de la paix et de la tranquillité sociales. Elle est même un facteur d'attraction pour les entreprises désireuses de s'implanter chez nous.

Selon diverses sources, une bonne centaine d'agents fait actuellement défaut dans le canton de Vaud. La faiblesse des effectifs a deux conséquences. Elle empêche de disposer d'une police de proximité dont la seule présence renforce la prévention. Elle contribue à l'impunité des délinquants en raison de la faible élucidation des délits.

Au vu de ce qui précède, et dans le but de préparer les débats parlementaires à venir relatifs aux moyens nécessaires à l'accomplissement des missions de la police, je me permets de poser les questions suivantes au Conseil d'Etat :

1) Quel est le nombre d'agents actifs dans le canton de Vaud (en tenant compte des effectifs cantonaux et communaux) par rapport à la population en comparaison intercantonale et internationale ?

2) Le Conseil d'Etat, partage-t-il les préoccupations exprimées ci-dessus s'agissant des effectifs insuffisants de la police cantonale ? Dans l'affirmative, comment entend-il y remédier à court terme ?

Je remercie d'avance le Conseil d'Etat pour ses réponses.

Mardi 18 décembre 2007